La première réunion du Conseil des ministres du quinquennat du Président Macky Sall s’est tenue ce mercredi. Le chef de l’Etat a ouvert la rencontre aux environs de 10 h 30 minutes et s’est entretenu avec les membres de sa nouvelle équipe gouvernementale. Lesquels ont prononcé leurs premiers mots à la fin de la séance inaugurale en affichant leur fierté, leur émotion, leur enthousiasme et leur impatience.

«Nous ferons de notre mieux», a promis le ministre du Pétrole et des Énergies, Mouhamadou Makhtar Cissé. Une engagement qu’il partage avec le tout nouveau ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott : «Nous avons hâte de démarrer les activités pour impacter positivement l’économie du Sénégal.»

Un impact positif sur son secteur, c’est l’objectif que se fixe aussi Néné Fatoumata Tall, la ministre de la Jeunesse. Dans ce sens, l’ex-Présidente du Conseil d’administration de la Lonase a lancé un appel rassembleur en direction de «tous les jeunes» du Sénégal.

«Très impressionnée par la solennité»

La ministre du Commerce et des Pme, Aminata Assom Diatta, a retenu l’ambiance de la réunion.

«Très impressionnée, s’est exclamée celle qui occupait jusqu’à  sa nomination le porte de directrice du Commerce extérieur. Parce que, je n’ai jamais mesuré qu’il y avait autant de solennité. Donc, ce qui m’a marqué le plus, c’est cet aspect solennel. Et c’est également une très agréable expérience. Parce que, nous avons vu un environnement très convivial.»

La ministre ajoute : «Également, nous avons eu à bénéficier vraiment d’un cours magistrale de Son excellence, M. le Président de la République, sur certains aspects importants du gouvernement.»

«Rapidité et ouverture»

Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat, Dame Diop, quant à lui, dit avoir retenu le message fort du chef de l’État résumé ainsi : «rapidité et ouverture».

«Ce fut vraiment un moment d’échanges très fructueux, confie Dame Diop au micro de la Rts. C’était un excellent cours magistral de Son Excellence le Président de la République, qui nous a très rapidement mis à niveau, nous rappelé aussi nos devoirs, nos obligations. Et la diligence qu’il faut apporter aux dossiers. Ce fut très instructif et très solennel.»

L’ancien directeur général de 3 FPT, au micro de la Rts, souligne avoir mesuré à «sa juste valeur les attentes qui pèsent sur ses épaules», par rapport à l’emploi des jeunes.

«Un défi à relever»

Samba Ndiobène Kâ, ministre de l’Élevage et de la Production animale, ne dit pas autre chose. «Je remercie le président de la République pour cette confiance. Il n’a pas donné cette confiance à Samba Ndiobène Ka en tant tel mais à toute la jeunesse sénégalaise», clame l’ancien directeur général de la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres (Saed), au micro de la Rts.
Samba Ndiobène Kâ ajoute : «Donc, c’est un challenge, c’est un défi à relever. Et dans ce cas d’espèce, nous en profitons pour inviter tous les acteurs du secteur de l’élevage afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice et atteindre les objectifs dans les meilleurs délais.»

Source: Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *