C’est fort logiquement que Liverpool est venu à bout de Chelsea dans le choc de cette 34e journée. Si le bloc des Blues a longtemps retardé la bande de Klopp, Mané et Salah ont mis K-O les Londoniens en deux minutes (2-0). Si Manchester City avait repris la tête plus tôt dans la journée, ce sont bien les Reds qui sont leaders de la Premier League.

Liverpool a chassé les démons de 2014

Le parallèle historique avait de quoi effrayer les Reds. Le 27 avril 2014, Manchester City s’imposait à Crystal Palace, comme en ce 14 avril 2019 (3-1), mettant sous pression Liverpool dans la course au titre. Il y a cinq ans, les Reds jouaient déjà à Anfield contre Chelsea pour rester dans le coup. Le capitaine emblématique Steven Gerrard, après une glissade, avait alors échappé le ballon et laissé partir Demba Ba mettre fin au rêve de sacre liverpuldien… Le milieu de terrain anglais n’a heureusement pas été imité par ses héritiers. Concentrés et organisés, les joueurs de Klopp n’ont quasiment rien laissé aux Blues. Leur intensité dans le pressing et dans les duels leur ont permis de gratter de nombreux ballons hauts sur le terrain et d’assiéger les Londoniens. Face à la défense de Chelsea, les occasions n’ont pas abondé en première période. Ce n’était qu’une question de temps. Au retour des vestiaires, les flèches du trio offensif Roberto Firmino – Mohamed Salah – Sadio Sané ont été lancées par des arcs rouges de plus en plus précis. Et notamment par le Robin des Bois maison, Jordan Henderson, guerrier dans l’âme qui s’est comme rarement projeté vers l’avant. C’est lui qui, après un bon travail de Firmino, a récupéré le ballon et a réalisé un centre piqué au deuxième poteau pour Sadio Mané (1-0, 51e). Deux minutes et vingt-deux secondes plus tard, Salah a reçu un ballon anodin le long de la ligne de touche de son couloir droit. Après avoir repiqué, l’Egyptien a décoché une frappe limpide qui est venu se loger dans la lucarne opposée (2-0, 53e). Sonné, Chelsea ne s’en est jamais relevé. En fusion pendant 90 minutes – et harangué par un Klopp électrique – Anfield a laissé se dissiper la désillusion de 2014. Même si la glissade de Robertson en fin de match a failli faire remonter de mauvais souvenirs aux supporters. Mais l’histoire retiendra que cette fois, ce fut sans conséquence. Liverpool reprend la tête, avec toujours un match de plus mais aussi deux unités supplémentaire que Manchester City.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *