Le journaliste Cheikh Yerim Seck pense que l’on peut se passer de la Commission d’enquête parlementaire dans l’affaire des 94 milliards pour emprunter la voie judiciaire. Dès lors il soutient la décision d’Ousmane Sonko, partie prenante de ce dossier, de ne pas répondre à une convocation de ses collègues, mais plutôt à un juge. Invité de l’émission Face 2 Face (Tfm) de ce dimanche, Cheikh Yerim Seck estime qu’il  n’appartient qu’au procureur d’instruire ce dossier et de convoquer les concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *